Lifestyle

LIEBSTER AWARD – Quelques choses à savoir sur nous

16/07/2017

Hello hello les filles! Nous espérons que vous allez toutes très bien! Aujourd’hui, nous nous prêtons à un exercice peu habituel sur le blog, puisque nous allons répondre au défi que nous a lancé Sarah, du blog Lady Zorro: le Liebster Award. Mais qu’est-ce que c’est que cette chose? Pour celles qui ne connaitraient pas (comme c’était le cas pour nous avant d’être nominées), le Liebster Award est un défi qui consiste à réponde à 10 questions posées par une autre blogueuse, puis de nominer à notre tour 10 autres blogueuses pour répondre à nos questions. Alors ne prenez par peur, on est deux pour plancher sur ces questions, donc l’article est un peu long, mais c’est l’occasion d’en apprendre un peu plus sur nous! 

 

Un blog à me faire découvrir?

Maéva  Pour ma part, je te conseille celui de la jolie May Berthelot ! Cette jolie parisienne chic propose des looks de dingue, et je suis complètement fan de sa personnalité.

Coline – Un blog mariage et lifestyle que je lis depuis… depuis des années en fait, je devais être au lycée quand j’ai commencé à suivre Clémentine du Blog de Madame C. Alors oui, ce n’est pas un blog mode, mais grande passionnée de mariages que je suis, c’est un peu mon petit exutoire de lire tous ces beaux articles qui parlent d’amour, j’y passe quelques fois des après-midi entiers!

Le livre qui a changé ta vie?

Maéva – Venant d’un cursus plutôt littéraire avant la com (CPGE litté), j’ai un fort attrait pour la lecture, mais si je devais citer un livre et un seul qui m’aurait vraiment marqué, je dirais La Petite fille de Monsieur Linh, de Philippe Claudel. J’ai découvert cet ouvrage durant des vacances d’été, sûrement dans une sélection faite par ma mère. Ce livre est très poétique, très touchant et raconte avec simplicité mais de façon tellement intense, l’histoire fictive d’un « boat-people », Mr Linh. Ce vieil homme qui a tout perdu, forcé de quitter son pays, le Vietnam, prend la mer avec le peu d’affaires qui lui restent mais surtout avec sa petite fille.
Tout au long de l’ouvrage, l’auteur nous raconte l’horreur de l’exil, la difficulté à s’adapter au nouveau pays, la barrière de la langue… L’histoire est racontée du point de vue de Monsieur Linh, ainsi, tout est décrit simplement, parfois même naïvement ce qui rend le livre encore plus touchant. On ne s’attend pas à la chute qui m’a fait l’effet d’une gifle, et c’est également là, la magie de l’ouvrage.
De nos jours, et plus particulièrement dans un contexte où la crise des migrants fait rage, je pense que ce livre ne peut que faire du bien à ceux qui ont une tendance xénophobe. On ne s’exile jamais de son pays natal par choix, on ne fuit jamais ses racines parce que l’herbe est plus verte ailleurs, en abandonnant tout derrière soi. 

Coline – Un livre que je n’aurais pas vraiment choisi de lire toute seule, Si j’étais un homme de Primo Lévi. Je l’ai lu lors de mon année de première, c’était une des lecture imposée pour le bac de français. Ce livre m’a bouleversée, tant par la description précise de la vie en camps de concentration pendant la seconde guerre mondiale, que par l’horreur de ce récit autobiographique marqué de de faits réels et vécus personnellement par l’auteur. Je me dis que pour relater une telle partie de sa vie, il faut être doté d’un courage infini, mais que finalement, si personne ne l’avait raconté, le devoir de mémoire n’aurait pas été entretenu… Finalement, je me suis mise à relativiser, et à me dire que ma vie n’était pas si nulle que ça, comparé à la vie de ces pauvres gens exterminés pour avoir simplement vécu. Carpe Diem les filles! 

Dans 5 ans tu te vois comment?

Maéva – Toujours aussi petite ! Je me vois également bien travailler dans l’événementiel ou dans le domaine de la culture, ou dans une petite agence de com dynamique, jeune et créative. De manière plus futile, je me vois également avec un énorme dressing … Peut-être que d’ici là j’aurais pris la décision de couper mes cheveux un peu plus court histoire de faire un peu plus que 17 ans …

Coline – Oula, vaste question! J’espère en tout cas avoir une vie qui me plait, même si c’est un peu bateau, mais je pense que se sentir bien dans son environnement professionnel et personnel, c’est un peu le BABA pour avoir une vie sympa. Alors dans quel domaine travailler? Je ne sais pas tellement, mes projets d’avenir ont été un peu bousculés ces derniers temps, mais l’évènementiel me tente depuis toujours, j’espère dans la mode, ou la culture, comme Maé, quelque chose de créatif en tout cas, et qui se rapproche de mes hobbies. Et personnellement, entourée des gens que j’aime, tout simplement! 

L’article de ton blog dont tu es le plus fière? 

Coline – Mon premier article look. Ca a prit un peu de temps avant que j’accepte de passer devant l’objectif et de poster le résultat sur la toile, mais ça en valait vraiment la peine. Je pense que je ne me sentais pas totalement légitime en tant que « modeuse » à part entière, mais finalement, qui dicte les règles de la mode attitude? Personne, à part nous-même! A partir de ce principe là, du moment que l’on se sent bien dans ses baskets et qu’on s’assume à peu près, pourquoi ne pas tenter le coup et défendre son look? 

Maéva – Comme Coco, l’article dont je suis le plus fière, c’est un article où je présente un look avec mes derbies dorées chéries. J’en suis très fière pour plusieurs raisons : tout d’abord, j’aime ce look (et c’est déjà un bon point), ensuite, j’adore les photos prise par Luc Henry, elles sont vraiment top, de qualité, et pleines de créativité. Enfin, c’est vraiment à partir de ce shooting et plus précisément de cet article, que j’ai commencé à me sentir plus à l’aise pour vous présenter ma vision de la mode, et j’y prends même du plaisir maintenant ! 

Quelle est la chose qui te rend le plus heureuse?

Maéva – C’est un peu kitschounet mais je dirais que ce n’est pas une chose qui me rend heureuse mais mes amis et ma famille ^^

Coline – Je pense que je rejoins Maé sur ce point là. Voir ma famille et mes proches heureux en accomplissant leurs rêves est un vrai bonheur pour moi. Les voir triste me rend maussade, mais en fait je pense que ce qui me rend heureuse en général, c’est la bonne humeur, je suis très emphatique comme personne! 

Si tu devais changer quelque chose sur toi, ça serait quoi?

Maéva  Physiquement, ce serait mes bras… Avec 11 ans de gymnastique, j’ai des bras qui sont assez musclés et je trouve ça pas du tout beau ! Sinon, j’aimerais être un peu moins stressée !

Coline – Plein de chose, comme nombre de femmes je pense! Si je devais choisir une partie de mon corps en particulier, je pense que ça serait mes genoux, je les trouve immonde, en étant plus mince ou un peu plus ronde, je les ai toujours trouvés informe! 

Tes plats favoris? 

Coline – Je suis une épicurienne dans l’âme, alors choisir un plat favoris me paraît vraiment compliqué! On va dire que j’ai tendance à préférer les mets sucrés, et avec du chocolat s’il-vous-plait! Je pense que mon dessert préféré est et restera toujours la Dariole au chocolat, une sorte de coulant au chocolat rendu célèbre par les frères Troisgros, chefs originaires de ma région Roannaise chérie.

Maéva  Mon plat préféré est sans conteste un basic de chez basic … à savoir, les lasagnes ! Je pourrais en dévorer en quantité astronomique que ça ne m’écoeurerais même pas ! 

Tes rituels favoris?

Coline – Le combo série-film/thé, emmitouflée pendant une froide soirée d’hiver. Un rituel presque quotidien qu’on entretient avec ma colloc depuis deux ans maintenant! on rajouté à ça une petite séance manucure et vous obtenez la soirée parfaite (mamie sors de ce corps)! 

Maéva  Je ne pense pas que ma vie soit vraiment rythmée par des rituels, mais j’en ai un que je respecte toujours et toujours : ma routine visage ! En effet, j’ai la peau très sèche, et comme j’y tiens, j’en prend bien soin ! Tous les matins, c’est lavage de visage à l’eau froide avec un gel nettoyant et purifiant bio Lavera, puis je me mets une crème très hydratante de la même marque. Le soir, c’est démaquillage obligé, puis je réitère le même rituel avec une crème de nuit. 

Ton pire défaut?

Coline – Mon exigence. Je crois que ça peut être un défaut comme une qualité. Quelques fois, ça me rend vraiment service, parce que je crois que c’est ce qui me pousse à me dépasser, et à faire de mon mieux. Mais parfois, être exigeante envers moi-même, mais aussi envers les autres peut être un véritable cauchemar! Remise en question et de dénigrement permanent de mon travail, recherche de la perfection à tout prix, ça peut être vraiment handicapant, surtout dans le domaine de la communication dans lequel j’étudie! La confiance collective et ? sont primordiaux dans ce secteur, et c’est parfois vraiment compliqué pour moi de travailler avec des gens qui ont des approches différentes de la mienne! Mais promis, j’essaie de m’améliorer!

Maéva – Mon manque de confiance en moi et en les autres. Je ne fais jamais pleinement et entièrement confiance aux gens, on pourrait dire que je frôle parfois la parano ! Toujours là à m’inventer des scénarios catastrophes, c’est vrai que je suis toujours un peu sur mes gardes et sur la réserve quand il s’agit de parler de moi, et de me confier. Je suis plus du genre à écouter les autres, et ce n’est qu’une fois le cap de l’amitié passée que j’arrive à me dévoiler.

Ta pire expérience dans la vie? 

Maéva – Ma pire expérience remonte à quelques mois, lorsque je me suis retrouvée enfermée dans l’ascenseur de ma résidence étudiante. Seulement pendant 4-5 min, mais les pires de ma vie. Sans portable, dans le noir, personne autour… J’ai paniqué immédiatement, et depuis je supporte encore moins les espaces clos, étroit et confiné. Le métro n’est pas une partie de plaisir pour moi, et j’angoisse même parfois quand les portes du train se referment !

Coline  L’échec. Ce n’est peut-être pas une expérience en tant que telle, mais c’est la pire chose qui puisse exister pour moi, ne pas réussir et surtout ne pas comprendre pourquoi. J’ai toujours eu des facilités au niveau scolaire, et sans prétention de ma part, je n’ai jamais trop connu l’échec de ce côté là. Mais les choses se sont compliquées l’an dernier, lorsque j’ai été refusée dans toutes les formations que j’avais demandé après avoir validé mon Bac +2. J’ai été obligée de me rabattre sur une licence que je n’aurais pas choisi au premier abord (qui finalement a été très bénéfique pour moi) sans trop comprendre comment j’en étais arrivé là… Même rengaine pour les admissions en master, après maintenant 3 ans d’efforts et d’assiduité, j’avoue être un peu découragée par tout ça, et soyons claire, je n’avais pas l’habitude de voir se dresser des obstacles devant moi comme ça. Mais peut-être que c’est le destin! 

Ta journée idéale? 

Maéva – Ma journée idéale commence avec un réveil en douceur, un bon petit déjeuner (pas forcément équilibré), puis une sortie entre amis ou en amoureux. Elle se termine avec une soirée ou une série (en ce moment je suis raide dingue de How to get away with the murder) !

Coline – Ca va probablement commencer comme Maé, on n’est pas copines pour rien! Réveil pas trop prématuré (je ne suis pas trop du matin) suivi d’un bon petit déj. Et après, où le vent me porte! J’adore passer du temps avec mes copines, même simplement pour discuter, surtout en été, et au bord d’une piscine, c’est encore mieux! Et pour faire durer le plaisir, apéro et un petit repas improvisé sur le coup, j’adore!

Crédit photo : Luc Henry 

 

On espère que cet article un peu long mais un peu plus personnel vous aura plu !

Bisous bisous,

Coline & Maéva

1
  1. C’est chouette d’en savoir un peu plus sur vous, bravo pour ce chouette article ! Coline a l’air d’être vraiment perfectionniste, c’est super, mais n’aie pas autant peur de l’échec : c’est aussi lui le responsable des réussites ! 😉 Gros bisous à vous les filles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *